EMBROUILLES EN PRIMES

‍ « Y’all been eatin long enough, now stop bein greedy
Just keep it real partner give to the needy » DMX, Stop Being Greedy1

L’affaire a été la polémique de la semaine. Ils sont nombreux à être tombés à bras raccourcis sur les joueurs du Cameroun, nouvelles cibles des médias trop contents de dénoncer les joueurs, enfants trop gâtés et pourris par les millions qu’ils amassent. Une affaire de primes, une affaire d’argent. Le cas du Cameroun fait d’autant plus d’effet qu’il rappelle (à tort) Knysna pour un public français/francophone encore « traumatisé » par la « grève » des Bleus lors de la Coupe du Monde 2010.

Un article publié sur le site Afrik-foot montre bien que les choses sont peut-être plus compliquées… Il suffit de retrouver quelques articles datés de 2013, et qui montre à quel point la corruption ronge la fédération camerounaise qui a beau jeu de dénoncer l’attitude des joueurs et d’expliquer qu’elle a dû recourir à des prêts pour payer les primes.

C’est en partie la ligne de défense d’Eto’o qui dans une interview donnée à France Info expliquait que la fédération camerounaise devrait pouvoir assumer seule le paiement des primes sans ponctionner dans le budget de l’État qui doit servir à la gestion du pays. On ne peut être sûr de la sincérité d’Eto’o, d’autant que l’État camerounais est au moins aussi corrompu que sa fédération de football. Néanmoins sa critique virulente de ses dirigeants est largement justifié.

La guerre que se livre Eto’o et une partie des dirigeants du football camerounais n’est donc pas simplement une guerre d’égos mais le reflet d’une situation où l’argent gagné grâce aux performances des joueurs ne sert pas à financer le développement du football au Cameroun. Les joueurs ont d’une certaine manière la prétention d’avoir la capacité de faire un meilleur usage de l’argent versé par le FIFA au titre de la qualification pour la coupe du Monde que la fédération elle-même.

Nous parlons ici de 5,8 millions d’euros distribués aux équipes qualifiés pour la Coupe du Monde et qui ne passeraient pas le premier tour en plus des 1 million d’euros versés pour l’organisation des matches de préparation. L’équipe victorieuse quant à elle touchera  25,6 millions d’euros.

Trop Gourmand?

Une polémique, plus discrète pour le moment, a lieu en Espagne, où le montant des primes promises aux joueurs espagnols en cas de victoire en finale fait siffler les oreilles de nombre d’Espagnols qui voient dans les chiffres égrainés (720.000 euros par joueur en cas de victoire) une forme d’insulte à la population qui vit des heures sombres sous les coups de l’austérité qui frappe le pays depuis quatre ans. Pourtant, selon la fédération espagnole, ces sommes sont pour partis proportionnées aux recettes récoltées grâce aux performances de la Roja ces dernières années (deux championnats d’Europe et une Coupe du Monde).

Dès lors, se repose la question de l’argent dans le sport et des responsabilités de chacun. Faut-il pourtant blâmer les joueurs pour ce qui consiste en définitive à négocier une part plus ou moins significative du gâteau ?

Notes:

1« Vous croquez depuis longtemps, maintenant arrêtez d’être gourmand. Gardez ça vrai, et donnez ça à ceux qui en besoin » DMX, Stop Being Greedy (1998 – It’s Dark and Hell is Hot)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s