MEXIQUE – CAMEROUN (Analyse du match)

La victoire 1-0 du Mexique face au Cameroun semble bien modeste tant l’équipe mexicaine a dominé ce match. Une rencontre qui s’est disputée dans une ville de Natal où des trombes d’eau se sont abattues pendant toute la rencontre. Le but mexicain a été inscrit à la 61e minute par Oribe Peralta. Il reprend dans la surface de réparation un ballon mal repoussé par Charles Itandje suite à une première frappe de Giovanni Dos Santos qui venait conclure un jeu à trois au milieu de la défense camerounaise, dépassée par la vitesse du jeu mexicain.

Le score aurait d’ailleurs pu être de 3 voire 4 à 0 sans plusieurs décisions arbitrales en défaveur de l’équipe d’Amérique Centrale. Giovanni Dos Santos s’est vu refusé deux buts pour hors-jeu, dont l’un est inexistant (but de la tête sur corner après déviation involontaire d’un joueur camerounais que l’arbitre a confondu avec un joueur mexicain) et l’autre plus que discutable tant Dos Santos semble sur la même ligne que les derniers défenseurs camerounais, ce qui aurait dû profiter à l’attaquant de Villareal. Wilmar Roldan, l’arbitre colombien aurait également pu siffler un penalty en fin de première mi-temps sur une intervention de Chedjou encore une fois sur Dos Santos.

La domination du Mexique a été presque totale pendant ce match où les Camerounais n’ont jamais réussi à mettre réellement le pied sur le ballon ou parvenir à être tranchant en contre. Les quelques actions dangereuses (comme la tête de Moukandjo à la 91e, une des rares frappes cadrées côté camerounais) ne sont pas parvenues à déstabiliser la défense mexicaine.

Un plan de jeu bien établi

L’équipe du Mexique a commencé le match avec un plan de jeu, via un 3-5-2 très offensif et des combinaisons sur les côtés qui ont étiré et parfois déstabilisé une équipe du Cameroun qui, malgré son potentiel athlétique, n’a pas réussi à ralentir le rythme du jeu et des passes des Mexicains qui ont alterné jeu sur les côtés et des combinaisons entre les joueurs offensifs au cœur de la défense camerounaise avec comme principales menaces Giovanni Dos Santos et Oribe Peralta.

La victoire du Mexique si elle ne souffre d’aucune discussion, semble autant dû à la vitesse et aux qualités techniques des joueurs de la « Tri » qu’à la faiblesse de l’équipe camerounaise qui n’a pas su prendre à revers son adversaire en s’appuyant sur Samuel Eto’o souvent esseulé en attaque. Le prochain match du Mexique face au Brésil le 17 juin servira de révélateur des possibles ambitions d’un Mexique séduisant sur cette première rencontre, tandis que le Cameroun devra se ressaisir face à la Croatie s’il veut espérer exister dans cette compétition.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s