Nao Vai Ter Copa!* Ou pas…

*La Coupe n’aura pas lieu! (slogan des manifestants contre le mondial au Brésil)

La Coupe du Monde a commencé depuis maintenant quelques jours et difficile de faire un état des lieux précis du soutien des Brésiliens à la Coupe du Monde. Certains avaient prédit qu’une fois la compétition commencée, le pays se rangerait derrière la Seleçao. Pourtant, il semble que celles et ceux qui avaient promis de perturber le Mondial aient tenu parole. Si les manifestations n’ont pas la même ampleur que celles que l’on avait pu voir au moment de la Coupe des Confédérations, il n’en reste pas moins que des défilés réunissant quelques centaines voire quelques milliers de personnes (comme à Rio de Janeiro ou Porto Alegre) ont eu lieu le jour de l’ouverture du Mondial. Avec parfois des scènes étranges, comme à Sao Paulo où les journalistes présents semblaient plus nombreux que les manifestants.

Bp_pGIFIAAA69tv

Manifestation dans les rues de Porto Alegre, le 12 juin, jour de l’ouverture du Mondial

Ce qui ressort des articles que l’on peut trouver sur Internet, c’est la violence des affrontements avec la Police Militaire jugée largement responsable du niveau de violence et de confrontation. Plusieurs journalistes ont été blessés, une autre détenue pendant plusieurs heures. Des images qui circulent montrent des forces de l’ordre agressives qui parfois tirent sans sommation sur les manifestants ou cette vidéo filmée par des journalistes d’ITV montrant un manifestant se faire asperger le visage de gaz lacrymogène alors qu’il est déjà immobilisé par des policiers. Une autre vidéo est également apparue montrant comment la police avait réprimé le mouvement de grève dans le métro de Sao Paulo, avec notamment des tirs à bout portant de balles en caoutchouc contre des grévistes présents dans une station de métro.

D’autres manifestations sont annoncées pour les prochains jours via les réseaux sociaux et devraient se poursuivre pendant toute la durée de la Coupe du Monde sans qu’il soit possible de déterminer le nombre de Brésiliens qui y participeront.

L’engouement pour la Coupe du Monde semble cohabiter avec la grogne sociale, en témoigne cette scène rapportée par un article publié sur le site Ninja où sont publiés régulièrement des informations sur les actions contre le Mondial. A Rio de Janeiro, des manifestants et des supporters brésiliens se sont retrouvés côte à côte à proximité de la plage de Copacabana à Rio. La manifestation contre le mondial longeait le lieu où était placé l’écran géant installé par la FIFA pour le match Brésil-Croatie. La cohabitation entre les manifestants scandant « Nao Vai Ter Copa » et les supporters se révéla difficile à partir du coup d’envoi bien que ces derniers n’aient pas semblé hostile aux manifestants.

468_960x640_692011827_555x370

Manifestation à Rio contre la Coupe du Monde. Au loin, les supporters qui regardent Brésil-Croatie

Des initiatives plus originales existent également. A Sao Paulo, à quelques kilomètres à peine du stade des Corinthians, un terrain est occupé par plusieurs milliers de familles depuis le début du mois de mai. Cette occupation lancée par le MTST (Mouvement des Travailleurs Sans Toits) regroupe des familles qui viennent « se réfugier », ne pouvant faire face à la hausse du prix des loyers, qui selon le MTST a été accentué par l’organisation de la Coupe du Monde, la proximité de l’événement ayant selon eux encouragé la spéculation immobilière.

189_1800x1200_417222435_500x333

Un match de la Copa de Povo sur le terrain occupé à Sao Paulo

L’occupation a été baptisée « Copa do Povo » (La Coupe du Peuple) par opposition à celle de la FIFA. Le jour de l’ouverture du mondial, un tournoi de football a été organisée sur le terrain occupé dans le quartier d’Itaquera en forme de protestation symbolique. Dans une vidéo réalisée par une télévision brésilienne, on voit également les habitants brûler une statue fabriquée à partir de vignettes Panini de la Coupe du Monde (2 »06). A quand une piñata à l’effigie de Sepp Blatter !

Cela montre l’esprit qui semble régner au Brésil, où se mélange sentiment de révolte, un réel engouement pour la Coupe auquel on peut ajouter une crainte de la Police Militaire et de la répression en général. Difficile aujourd’hui de déterminer quel sentiment l’emportera chez les Brésiliens.

Une réflexion sur “Nao Vai Ter Copa!* Ou pas…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s