CE SERA LE NIGERIA

On se demandait qu’elle serait la première équipe africaine à se qualifier pour les 8e de finale de cette Coupe du Monde. Si l’on attendait la Côte d’Ivoire, défait à la dernière seconde par les Grecs, le continent africain pourra compter sur les Super Eagles qui parviennent à sortir des poules pour la première fois depuis 1998.

Il faut encore attendre encore les résultats du Ghana et de l’Algérie, mais il semble que la phase finale de la Coupe du Monde brésilienne va se résumer à un affrontement entre équipes européennes et américaines (du Sud comme du Nord). Du côté des équipes asiatiques, le bilan risque d’être encore plus maigre puisque aucune équipe ne devrait pouvoir se qualifier même si la Corée conserve encore une chance sur le papier (et encore…) de se qualifier.

Pour revenir aux Nigérians, si leur premier match face à l’Iran, avec un pâle 0-0, pouvait laisser penser à une participation symbolique et une élimination précoce des Verts et Blancs, ils sont parvenus à hausser leur niveau de jeu, être plus agressif et joueur plus haut dans le travail défensif posant plus de problèmes à leurs adversaires. Ce constat fait lors du match contre la Bosnie s’est confirmée face à une équipe d’Argentine qui malgré sa victoire 3-2 contre le Nigéria a montré de nombreuses limites et une évidente Messi-dépendance dans le jeu.

 

Messi vs Musa

 

Dans ce match qui se jouait à Porto Alegre, les Argentins frappent les premiers et marquent par Lionel Messi (3e minute) qui reprend un ballon repoussé par le poteau du but d’Enyeama sur lequel le gardien avait détourné une première frappe de Di Maria. A ce moment-là on prend peur pour les Nigérians dans un stade acquis à la cause des Argentins venus en nombre soutenir leur sélection. Mais c’était sans compter sur la détermination des joueurs africains qui moins d’une minute après l’ouverture du score place une attaque qui se conclue par un but d’Ahmed Musa (4e), d’une magnifique frappe enveloppée sur la gauche de l’attaque nigériane qui vient se loger dans le petit filet gauche du but de Romero qui ne peut rien faire.

Messi et Musa, qui frapperont à nouveau. D’abord Messi qui dans les arrêts de jeu de la première mi-temps place un maître coup-franc dans la lucarne gauche du but d’Enyeama qui ne peut rien faire. Un gardien nigerian qui était parvenu à sortir un coup-franc similaire quelques minutes plus tôt d’une magnifique parade. Au retour des vestiaires, c’est Ahmed Musa (46e) qui récidive sur un une-deux avec Emenike, que l’attaquant nigérian conclue d’une frappe qui prend à contre-pied le gardien argentin. Des Nigérians qui prendront rapidement un nouveau but signé Rojo (50e), qui place sa tête sur corner, le joueur argentin bénéficiant d’une erreur de placement de la défense nigériane.

 

Des Nigerians séduisants dans le jeu

 

Sur l’ensemble du match, on voit que les Argentins ont surtout fait la différence sur coups de pied arrêtés alors que les Nigérians ont mis leur deux buts dans le jeu. Cela s’explique en partie par une grande partie du gardien Enyeama qui est parvenu à sortir de nombreux ballons sur les offensives argentines et une défense très agressive, souvent à la limite de la sanction, qui est parvenu  de casser la vitesse d’exécution des joueurs offensifs argentins. Une force collective qui transparait à travers le jeu rugueux des Nigerians qui se sont montrés dangereux jusqu’au bout manquant plusieurs occasions de revenir au score. Des qualités qui devraient leur permettre de jouer sans complexe face à la France, leur probable adversaire et largement favori face aux Super Eagles.

 

Pas de regrets pour l’Iran

 

L’Iran qui pouvait se qualifier en cas de défaite du Nigéria et accéder pour la première fois aux 8e de finales. Mais les Iraniens ont subi la loi d’une équipe bosniaque enfin séduisante et qui s’est imposé 3 buts à 1. Des Iraniens qui ont manqué pourtant de réussite avec notamment une frappe de Shojaei qui est venue s’écraser sur la barre transversale du but bosniaque avant de rebondir juste devant la ligne alors que la Bosnie venait d’ouvrir le score par Edin Dzeko(23e). Des Iraniens qui ont inscrit un joli but par Ghoochannejhad (82e) sur un jeu à trois à la suite d’un corner renvoyé par la défense bosniaque avant que les Iraniens ne parviennent à inscrire à un but parvenant à combiner en anticipant le replacement défensif de l’équipe bosniaque. Un but qui évite à l’équipe de ne pas répartir de la compétition sans avoir inscrit un but, ce qui est mérité au vu de leurs prestations notamment contre l’Argentine lors de leur deuxième match.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s