UNE ACTION DANS LE MATCH : RETOUR SUR LE « CLASSICO » FRANÇAIS

Dimanche avait lieu le tant attendu sommet de la Ligue 1 française entre l’Olympique de Marseille et le Paris Saint-Germain. Un match qui au-delà de l’odeur de souffre qui entoure cette rencontre comportait un réel enjeu sportif entre le premier et le deuxième de Ligue 1. Pour Marseille, il s’agissait du premier grand test face au PSG, champion annoncé, et qui pourtant accusait à la veille de la rencontre un retard de quatre points sur le leader olympien. En cas de victoire, les Marseillais pouvaient légitimement rêver de disputer le titre aux Parisiens, même si ce match intervient en début de saison et qu’il reste encore beaucoup de points à distribuer.

Le score de 2-0 en faveur du PSG est plutôt flatteur pour les Parisiens qui ont maîtrisé le match sans pour autant écraser leurs adversaires. Des Marseillais qui ont eu plusieurs occasions tranchantes en début de match avant de progressivement décliner dans le jeu. Les Olympiens avaient fait le choix d’adopter un style de jeu très agressif (dans le bon sens du terme) avec un pressing très haut dans le camp parisien, empêchant les relances et récupérant des ballons parfois à 30 mètres des buts parisiens. Cette tactique a limité le rayonnement du milieu de terrain parisien composé de Matuidi, Pastore et Verrati, qui ont beaucoup de difficultés à exister en première mi-temps malgré quelques gestes de grande classe.

Si beaucoup se demandent si le PSG n’a pas eu de la chance d’ouvrir le score, on peut au contraire affirmer que les joueurs parisiens ont su s’adapter à la stratégie mis en place par les joueurs de Marcelo Bielsa. Le but marqué par Lucas à la 38e minute n’est pas à mettre sur le compte d’une erreur d’appréciation de Benjamin Mendy (réelle mais qui ne peut expliquer le but à elle-seule), d’autant que le jeune marseillais a réalisé une première mi-temps pleine et aurait même pu être passeur décisif si Romain Alessandrini était parvenu à cadrer sa frappe à la 7e minute.

Revenons donc au but de Lucas. Nous jouons la 38e minute du match. A ce moment, la rencontre s’est équilibrée entre les deux équipes, après un premier quart d’heure où les marseillais ont pris les parisiens à la gorge se créant de belles occasions dès les premières minutes du match (avec notamment une tête de Gignac sur corner à la 5e minute). Les Parisiens défendent plus haut, ne se contentant plus d’attendre les Marseillais dans leur moitié de terrain. Cinq minutes avant le but, le PSG se crée sa première occasion par Pastore sur corner, sa frappe du droit est détournée par Mandada après une remise géniale de Lucas. Une minute avant le but, Thiago Silva tente une première passe en profondeur vers Lavezzi qui ne parvient à trouver l’attaquant argentin.

"T'inquiètes, la prochaine, c'est la bonne"

Lavezzi: « T’inquiètes, la prochaine, c’est la bonne »

A la 38e minute, David Luiz récupère le ballon au niveau de la ligne médiane. Le défenseur brésilien, mais aussi Maxwell, Matuidi et Verrati, des joueurs souvent impliqués au départ des actions parisiennes, sont pris en tenaille par trios joueurs de Marseille qui effectuent le pressing. David Luiz est obligé de jouer en retrait vers Thiago Silva, en position de dernier défenseur. Thiago Silva se projette vers l’avant évitant le pressing de Dimitri Payet. Parvenu à 40 mètres du but marseillais, Silva a plusieurs choix de passes : pastore en jeu court, Lucas et Aurier sur la droite, Cavani en profondeur dans l’axe… Thiago Silva choisit finalement de jouer sur Lavezzi excentré côté droit. La transversale de Thiago Silva trouve la tête de Lavezzi qui joue sur Cavani. L’attaquant urugayen redonne le ballon en profondeur pour Lavezzi qui centre en bout de course. Mendy qui veut dégager le centre est surpris par Lucas qui dévie le ballon dans le but marseillais.

Le premier but du PSG montre bien comment les parisiens ont su s’adapter au combat imposé par les Marseillais. Si les Parisiens n’ont pas pu s’imposer sur les qualités habituelles, et notamment le contrôle du ballon, la qualité des lancements de jeu par le milieu de terrain, les dédoublements des latéraux… cela est dû à la qualité de l’équipe marseillaise qui a su efficacement mettre en échec le système préférentiel des Parisiens. Sur le but, aucun milieu de terrain ne touche le ballon, car ils sont complètement pris par le marquage et le pressing marseillais. Le choix du jeu en profondeur est un moyen de contourner le système défensif marseillais et notamment le combat imposé au milieu de terrain. On peut voir également que l’échange à une touche de balle entre Lavezzi et Cavani est aussi une nécessité pour se défaire du marquage resserré des Marseillais. Sur le but, difficile de dire si Benjamin Mendy aurait pu mieux défendre sur Lucas. On le voit anticiper la montée de l’attaquant brésilien et prendre quelques mètres d’avance par peur de la vitesse de Lucas et le ballon rebondit juste devant lui, ce qui rend plus difficile un dégagement propre.

Deux de chute pour Marseille

Si ce match ne dit pas grand chose sur Paris qui a géré la rencontre, parvenant à contenir les Marseillais pour ensuite parvenir à s’imposer, le bilan est tout autre pour les Marseillais. L’OM qui affiche l’un des collectifs les plus brillants de ce début de saison n’a pas su se montrer réaliste face à ces deux principaux adversaires: Lyon (défaite 1-0 à Gerland) et le PSG. Si on peut parler parfois d’accidents, l’enchaînement de ces deux défaites à quelques semaines d’intervalle avec le même scénario – domination marseillaise suivi d’un but adverse – montre la difficulté des Marseillais à concrétiser leurs temps forts face aux meilleures équipes. Deux défaites qui ont permis le retour au classement de Paris (revenu à 1 point de Marseille). C’est peut-être l’un des chantiers de Marcelo Bielsa pour la deuxième partie de saison: ajouter à la régularité des résultats, la capacité à s’imposer dans les matchs décisifs. Une nécessité dans l’optique de la fin de championnat. Des problèmes de riches…

Bielsa-OM

Marcelo Bielsa – l’entraîneur de l’Olympique de Marseille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s